ATELIER DOCUMENTAIRE – SOUVENIRS D’ENFANCE A VILLENEUVE (2007)

Ce film est le résultat d’un atelier de réalisation d’un documentaire organisé en 2007 à l’Ecole de Villeneuve (04) dans le cadre du dispositif Classe à P.A.C.

Les 24 élèves de la classe de CE1 sont allés, par groupe de quatre, à la rencontre de six personnes de leur village afin de recueillir leurs souvenirs d’enfance. Parfois tragiques, quand ils évoquent la guerre, souvent drôles, quand ils racontent leurs plus grosses bêtises et toujours émouvants, les six personnages se sont mis à hauteur d’enfant pour replonger dans leurs jeunes années, pour le plaisir de tous.

Cette réalisation est née d’une rencontre entre Virginie Bouthors (institutrice, ancienne professionnelle de l’audiovisuel) et Bénédicte Mourgues (Réalisatrice de films documentaire). La volonté commune était d’aborder avec de jeunes enfants la forme documentaire.
Le thème du “souvenirs d’enfance” fait écho à diverses actions liées au projet d’école.

En amont des séances avec la réalisatrice, l’enseignante a défriché les connaissances de bases du cinéma, notamment de vocabulaire, cadrage, zoom, travelling… Principalement illustrées par la projection du film de Chaplin “Les lumières de la ville”.

Le travail avec la réalisatrice s’est déroulé en six séances de trois heures.

La première séance a consisté en la projection d’extraits de films documentaire (pour l’essentiel du cinéma direct) dans un but de découverte et notamment d’appréhension de la différence entre film documentaire et reportage (articulé autour de la notion de temps), et de ces fréquentes similitudes avec la fiction.

La deuxième séance a été consacrée a l’élaboration du film, le sujet, qui interroge t-on?, le décor?, les valeurs de plan?, les questions? (exercices de questions ouvertes, fermées), met-on de la musique?, des commentaires?, quelles illustrations ?, le générique?, et la constitution des six équipes de quatre enfants…

Suite à cette séance, l’enseignante a poursuivi avec les enfants la réflexion, Ils ont choisi ensemble et défendu le choix des personnages, fait une demande écrite à chacun d’eux afin de prendre rendez vous, se sont promenés dans le village afin de repérer les plans qu’ils souhaitaient voir dans le film.

La troisième séance a été consacrée à la prise en main du matériel, caméra, pied et micro. Par demi groupe des exercices ont été réalisés dans la cour ; par exemple: comment exprimer en deux images que le printemps arrive, demander a un camarade de classe de se présenter et de raconter un souvenir d’enfance. Ces exercices ont été visionnés et commentés par les élèves et l’équipe d’encadrement.

Les trois dernières séances ont été consacrées au tournage, chaque équipe est partie avec la réalisatrice et l’enseignante à la rencontre de leurs personnages et de leurs souvenirs d’enfance. Lorsque le temps le permettait un visionnage collectif était organisé.

Une séance supplémentaire a finalement été indispensable pour finir le visionnage des «Rushes», parler du montage et la réalisation des dernières images du village et des enfants de l’école maternelle.

Le montage a été réalisé en cinq jours par la réalisatrice en collaboration avec l’enseignante, le mixage son assuré par un professionnel du son.

Projection du film à la salle des fêtes du village. L’après-midi devant tous les élèves de l’école (200 élèves), et en début de soirée une projection publique pour les villageois, en présence des parents et personnages du film.