Ressource

Jeune public

ATELIER DE CINÉMA - BALLADE EN SONS ET EN IMAGES (2019)

Pour cette septième édition, nous avons de nouveau réalisé un clip à partir d’un texte écrit par les adolescents emmenés par des associations humanitaires, sociales et socio-éducatives, venues de différents territoires niçois.

  • Type d’atelier : Atelier Créations et Projections sonores et visuelles.
  • Dates de l’atelier : du 15 au 19 juillet 2019
  • Lieux : La Station, L’Entre-Pont et Le 109 à Nice
  • Public : 13 adolescents de 11 à 18 ans emmenés par l’association ATE (Accueil Travail Emploi) et le CADA (Centre d’Acceuil des Demandeurs d’Asile) et La Semeuse

Projet soutenu par le dispositif Passeurs d’Images, la SACEM et La culture avec la copie privée, la Fondation BNP Paribas.
En partenariat avec l’A.T.E, le C.A.D.A, Get Ready, Starter/La Station, Autour de…, le cinéma de Beaulieu, L’Entre-Pont, le Hublot, L’Institut de l’Image, Héliotrope, la ville de Nice, le Poulailler, Girelle Production, L’Agence du Court-Métrage, Light Cone, Nice Film Industrie


LE PROJET

Notre projet d’ampleur regroupe à présent six éditions consécutives passées réussies et soutenues, sous les titres Ballade en Sons et en Images. (retrouvez les éditions passées ci-contre, année par année) _ Les paroles écrites sur le temps de l’atelier, dès le lundi matin, sont ré-visées puis mises en sons, musique et citations cinéphiles par Christine LIDON & Frédéric MARTINEZ / Get Ready, auteurs-compositeurs en résidence à La Station.
Sur le temps de l’atelier, le groupe enregistre à La Station et réalise dans la salle de spectacle deL’Entre-Pont, à bord du studio de cinéma des Films en Tubes, dispositif porté par Il était un Truc…, et de machineries cinématographiques louées pour l’occasion.
En parallèle à ces pratiques artistiques, nous menons un atelier de programmation autour de la musique sous toutes ses formes. Les participants regardent quelques courtes oeuvres pour nourrir la création et composer une part de la séance pour la restitution du vendredi soir. Les oeuvres proposées sont des courts-métrages glanés au cours de nos aventures de spectateurs actifs et de programmateurs.
Rituellement, le dernier jour, le vendredi soir, le clip, suivi d’une vraie séance de cinéma accompagnée, est projeté aux participants, familles, amis, habitants du quartier, invités, spectateurs-cinéphiles, public constant de l’ensemble de nos actions.
L’exploit réside dans cette concentration exaltante et foisonnante : sur une semaine un film se fabrique, se monte, se montre…

DU FAIRE AU VOIR : il y a des choses à voir, il y a des expériences à vivre.

Pour la septième année consécutive, et autour du même projet, la réalisation d’une oeuvre audiovisuelle ; nous avons encadré treize participants de 11 à 18 ans. Durant toute cette semaine, tous sont solidement impliqués et mobilisés sur ce projet par les associations encadrantes partenaires, l’ATE & le CADA et la SEMEUSE et en amont lors d’une projection en salle au cinéma partenaire de Beaulieu et au MAMAC pour une exposition inspiratrice autour de l’art optique et cinétique. Certains d’entre eux étaient déjà présents lors des éditions passées. Il est très encourageant de les suivre, les accompagner. Ils sont confiants, motivés, aguerris.
La réalisation s’en ressent grandement.
Proposer des ateliers de pratiques artistiques autour de l’expérimentation cinématographique, à l’intérieur même d’espaces culturels, est un pari qui se joue sur plusieurs formes : l’expression artistique à la conquête du sens et du mouvement et des illusions d’optiques tout d’abord et du déplacement de la position de spectateur à celle de créateur.
L’engagement des jeunes, des encadrants et des intervenants artistiques, est valorisée par la projection en fin d’atelier. La restitution immédiate permet de faire connaître l’oeuvre créée dans ce 2 cadre-là, et de prendre en considération l’effort fourni par les différents acteurs.

L’ECRITURE en LUMIÈRE

Un enchainement de séquences filmiques découvrant quelques lieux repères niçois monté quelques semaines avant le clap de lancement fut le point de départ de notre clip.
Nous avons mixé ensemble : La Baie des Anges de Jacques Demy ; Nice de Maud Alpi ; Brice de Nice de James Huth ; Du côté de la côte de Agnès Varda ; A propos de Nice de Jean Vigo ; L’homme orchestre de Serge Korber ; Un sac de billes de Jacques Doillon ; L’homme qu’on aimait trop de André Téchiné ; Sans mobile apparent de Philippe Labro ; La nuit américaine de François Truffaut ; L’échappée vive de Marie Losier et Catherine Libert.
Il s’est agi ensuite de mettre en pratique des choix de mise en scène, encadrés par des spécialistes de l’image et du son.


Nous travaillons avec l’ambition de montrer une oeuvre aboutie en fin d’atelier.
Le cinéma comme thématique et moteur, nous avons souhaité expérimenter à tout-va : projections du Mash-Up sur des corps-écrans et de nombreuses matières cinétiques (écran de fumée, eau, boule à facettes, paillettes, écumoire, feuilles à dessin CANSON blanches et de couleurs, trames, aluminium, kaléidoscopes, …), jouer de formes optiques et cinétiques, re-jouer une scène pour en créer le contre-champ, la détourner grâce aux techniques en deux dimensions de la rotoscopie, de la photocopie et du découpage : trois branches du cinéma d’animation.

Ville: Nice
Date de dernière mise à jour: 18 septembre 2019

Copyright © 2017 Le Pôle Provence-Alpes-Côte d’Azur