Ressource

Jeune public

ATELIER AU COLLÈGE MONT SAUVY - TOUTE LA LUMIÈRE SUR LES SEGPA (2017-2018)

Un atelier qui vise à la réalisation d’un court métrage. Le thème à traiter qui a été choisi, suite à un conversation avec les élèves afin de mieux se connaitre, a été l’adolescence.

Dates de l’atelier : de décembre 2017 à mai 2018
Durée : 32 heures
Lieux : collège Mont Sauvy à Orgon
Intervenante artistique : Sarah Fastame
Public : 13 élèves de SEGPA
Diffusion : Projection du film au cinéma l’Alhambra à l’occasion du festival « Toute la lumière sur les SEGPA ».


Méthodes, outils, oeuvres présentées

Dans le premier atelier les élèves ont visionné deux films. Un extrait de D’amore si vive de Silvio d’Agosti et En rachâchant de Straub et Huillet. Le but étant de montrer deux rapports à l’adolescence totalement éloignés des conventions qu’on leur propose au quotidien. Il y a une très grande liberté qui se dégage de ces deux films. L’extrait D’amore si vive nous raconte, un jeune adolescent qui nous parle de l’amour et de sa conception sans tabou. En rachâchant, nous montre un enfant qui résiste au système scolaire et en cela décontenance ses parents et son enseignant.
Ensuite les élèves s’expriment sur des sujets qui ressortent au fil de nos discussions. Nous mettons en place un dispositif d’enregistrement avec quelqu’un pour mener la discussion. De la sorte la parole se libère.
Divers exercices, d’échauffements et de mises en scène, sont proposés aux élèves et filmés. À chaque début d’atelier on regarde ce qui a été fait la semaine précedente à partir des exercices proposés. Un petit montage leur permet de se rendre compte de ce qu’il est possible de faire en partant d’idées simples. Il s’agit de retenir les points importants pour ne pas commettre les mêmes erreurs. Et apprendre à les exprimer.

Progressivement d’autres objectifs se sont mis en place :
– Travailler le champs/ contre champs en images fixes et mouvements.
– Changer de décors. ( Sortir de la classe et decouvrir d’autres décors possible et pourquoi pas les fabriquer )
– Réfléchir à des plans qui pourraient faire un film.

Scénario

L’écriture d’un scénario a commencé à émerger. Après discussion et de tout ce qui est ressorti globalement, les séquences se sont construites les unes après les autres avec comme fil conducteur « L’adolescence ». Des axes se sont distingués : les plaintes, la flemme, les parents, l’avenir, les boutons d’acnés, on s’en fout de tout, l’arrogance, la honte, la joie. Le scénario est donc né en imaginant des petites scénettes et des situations. Tout cela leur fait penser à des références bien à eux comme l’humouriste Ahmed Sylla.

Tournage

Chaque atelier nous amène donc à construire le film vis à vis du scénario écrit par les élèves. Les élèves et leur professeur construisent les décors dans des temps dédiés aux arts plastiques.

Les enjeux pédagogiques

Au fur et à mesure les exercices peuvent tourner à l’improvisation et les élèves commencent à proposer des choses et à se les réapproprier. Ce qui implique :
– prendre des décisions
– être créatif
– écouter les autres
– savoir être silencieux lorsque la caméra et le son tourne
– Se donner des conseils sur le jeu des autres
– Ecrire
– Lire
– Apprendre a s’exprimer

Parole de l’intervenante

« Ces différents exercices ont été révélateurs du fait que les élèves n’avaient pas peur de se mettre en scène devant la caméra et qu’ils jouaient avec bon coeur. Une belle énergie s’en dégageait. C’est aussi une manière pour moi d’installer un climat de confiance entre nous, de créer un esprit d’équipe et de poser les bases. Cependant à un moment donné il fallait que les élèves soit redirigés vers un cadre. Après avoir mis en place un espace d’expression nous avonc donc commençait a écrire la trame du film.
Le projet s’est developpé petit à petit, de nouvelles idées venaient se rajouter au fur et à mesure même si nous avions une base déjà écrite avec le scénario. Lorsque nous avons tourné les scénes, d’autres éléments narratifs qui pouvaient compléter le scénario leur venait à l’esprit et nous les filmions sur le vif. J’ai beaucoup apprécié que l’enseignant profite de ce projet pour l’insérer sur des temps supplémentaires scolaires. C’était un pretexte pour travailler l’écriture, l’expression orale ou la réalisation des décors. »

Ville: Orgon

Les vidéos

Date de dernière mise à jour: 26 juin 2019

Personnes associées

Structures partenaires

Ressources associées

Catégories

Copyright © 2017 Le Pôle Provence-Alpes-Côte d’Azur