Ressource

Jeune public

ATELIER AU COLLÈGE GLANUM - TOUTE LA LUMIÈRE SUR LES SEGPA (2016/2017)

Dans le cadre de la participation au festival « Toute la lumière sur les SEGPA », ce projet est celui de la construction d’un film avec quinze élèves à partir de leur réalité de collégien et leur désir de s’exprimer. Réaliser un film collectivement de l’écriture jusqu’au tournage en passant par les prises de son.

  • Dates : De novembre 2016 à mai 2017
  • Durée : 40 heures
  • Séances : 20 séances de 2 heures
  • Lieux : Collège Glanum (Saint-Rémy-de-Provence)
  • Intervenant(s) artistique(s) : Didier Nadeau
  • Public : 15 élèves de 5ème SEGPA

Cet atelier a été mené avec la participation des enseignants Laure Arnoux, Laetitia Ruiz et Elisabeth Gavazzi, et a été soutenu par la Fondation Singer-Polignac, la MGEN, la DRAC, la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale, l’Académie Aix-Marseille et le Département des Bouches-du-Rhônes.



Paroles de l’intervenant
« L’atelier a commencé par une sensibilisation à la photographie, la découverte de la technique et de la théorie de l’image avec des recherches de lieux de tournage susceptible d’éveiller notre imaginaire.
Présentation de La Jetée de C. Marker et d’une série de portraits « Marseille en personne » pour travailler sur la confrontation entre une image fixe et un son, avec un récit, ou avec une personne en train de parler.

Parallèlement nous avons tenté l’expérience de laisser un appareil chaque semaine à un élève différent. Un travail sur l’autoportrait a été réalisé dans le cours de français.

La sensibilisation à l’enregistrement du son a été prolongée plusieurs semaines avec plusieurs présentations du travail exemplaire de Jacques Tati dans Les vacances de M. Hulot, Mon oncle ou Trafic ou un court extrait de Fritz Lang pour une limpide explication du montage sonore.

De nombreux sujets de films ont été envisagés, mais trois films, avec de nombreux extraits ont été au centre de notre recherche (La nuit américaine de F. Truffaut, Le dictateur de C. Chaplin et Timbuktu de A. Sissako).

L’éducation à l’image se voulait le moteur du projet :
- faciliter l’expression de ces élèves souvent en difficulté d’apprentissage
- permettre, par la photographie, la réflexion sur la question du point de vue et de la représentation

Souvent troublé par cet espace, l’accompagnement a dû être de chaque instant, la sélection, la décision ou le choix sont des épreuves douloureuses pour eux. De nombreux sujets ont été abordés mais la difficulté a été de choisir un seul et unique sujet pour le film.

Ce qui nous a amené à traiter la question de la difficulté de faire un film collectivement et de découvrir la variété de registre dans le cinéma et nos désirs multiples de film dans la forme et dans le fond.

L’espace d’expression du film confronte la difficulté de se voir à l’image et la fierté de réaliser ce film, mieux accepté avec un décalage son image où la parole individuelle devient force collective.

Le jury présidé par Dominique Cabréra, a décerné le Prix de la plus belle image.
« Le jury a été très touché par la présence des élèves, la présence d’acteurs, et par les très belles images qui ont été tournées. »

Ville: SAINT-RÉMY-DE-PROVENCE

Les vidéos

Date de dernière mise à jour: 26 juillet 2017

Copyright © 2017 Le Pôle Provence-Alpes-Côte d’Azur