Ressource

Jeune public

AU CŒUR DU CINÉMA - ÉDITION 2016

Structure support: ALHAMBRA CINEMARSEILLE.

Les élèves d’une même classe pratiquent différentes activités autour d’un film du patrimoine, encadrés par trois intervenants artistiques professionnels de l’audiovisuel.

  • Dates : Janvier, février, mars et avril 2016
  • Durée de l’atelier : 1 journée complète par établissement
  • Lieu : Cinéma Alhambra (Marseille)
  • Intervenant(s) artistique(s) : Ulrike Böhnisch, Alexandre Barette et Elise Tamisier
  • Public : 76 élèves de 5 collèges des Bouches-du-Rhône

Ces ateliers sont menés dans le cadre des Actions Éducatives du Conseil Départemental 13.


Paroles de la coordinatrice du projet
« Étant donné les retours très positifs des élèves aussi bien que des enseignants, il semble que les objectifs de l’action ont été atteints. Les collégiens se sont investis avec intérêt, curiosité et enthousiasme dans cette découverte du cinéma sous toutes ses facettes, mêlant pratique et théorie.

En 2016, 5 collèges des Bouches-du-Rhône ont participé à cette action.

L’émigrant de Charles Chaplin a remporté un vif succès, bien qu’il soit muet et en noir et blanc. Ensuite, la discussion à partir des photogrammes du film, en classe entière, a permis d’échanger autour des thématiques principales du court métrage, en abordant également des points pratiques développés plus tard lors des ateliers. Il a en particulier été question du comique lié aux situations et au personnage de Charlot, souvent contrebalancé par le registre dramatique. Et outre les discussions sur les émotions, les groupes ont pu traiter de certaines notions cinématographiques (la mise en scène, les échelles de plans, le montage,…) ou encore de l’histoire du cinéma (le noir et blanc, le muet, la vie de Charles Chaplin,…).

Les trois ateliers de pratique ont mis directement en action les collégiens de façon ludique. Grâce à la répartition de la classe en trois groupes, chacun a pu trouver sa place et participer activement. Les singularités de ces trois propositions se sont parfaitement combinées, sollicitant chacune des compétences différentes, tout en laissant la part belle à l’expression et la créativité des élèves.

> L’atelier mise en scène a évolué suite à la première journée avec le collège de la Belle de mai. La manipulation des playmobils était assez minutieuse, rendant alors compliquée la mobilisation de tout le groupe. Ulrike Böhnisch a finalement décidé de travailler l’espace cinématographique en taille réelle, plutôt qu’à échelle réduite, avec les élèves comme acteurs, des accessoires et des décors, comme sur un plateau de tournage.
> L’atelier mashup a captivé les élèves de par le dispositif innovant de la Table MashUp. En dépassant son utilisation divertissante, ils ont pu réfléchir avec beaucoup d’attention au montage et ainsi se rendre compte de la concentration et du temps que demande cette étape de la fabrication d’un film. D’un groupe à l’autre, Elise Tamisier indiquait des consignes de travail différentes pour varier les registres et rendre compte des multiples possibilités offertes par le montage.
> L’atelier sonorisation de séquence proposait toute une série d’instruments et accessoires à manipuler. Réelle découverte pour les collégiens, ils ont su laisser parler leur inventivité en s’essayant à des bruitages ingénieux. Alexandre Barette a progressivement réduit la partie théorique sur le son au cinéma, en début d’atelier, afin de laisser plus de temps à la pratique.
En fin de journée, le visionnage des productions en classe entière suscitait à la fois l’excitation et la fierté des collégiens.

Cette action Au cœur du cinéma, condensée sur le temps d’une journée « exceptionnelle » a très bien fonctionné. Les collégiens et leurs enseignants ont beaucoup apprécié le contenu et se sont amusés tout en apprenant de nouvelles choses.
Les intervenants artistiques sont également ravis de prendre part à ce dispositif. Au vu de son succès, nous renouvelons cette proposition pour l’année scolaire 2016-2017 et envisageons de la poursuivre les années suivantes. »
Découvrez l’édition 2017

Paroles de Mr Lan, professeur de français au collège Clair Soleil
« La participation à cette journée a engendré une impression positive tant au niveau des élèves que celui du personnel enseignant.
Une heure de cours a été consacrée aux retours sur cette opération.
Les participants ont expliqué aux absents les différentes activités auxquelles ils se sont livrés : objectifs et méthodes ont été explicités, le compte rendu s’accompagnant de remarques sur la bonne humeur générale de l’ensemble de la journée mais aussi sur certains aspects de l’art cinématographique qu’ils ignoraient.

Le résultat de ces activités a été projeté en classe, ce qui a permis aux élèves de comparer les productions de chacun des groupes, de s’auto-évaluer en formulant, par exemple, ce qui a été réussi ou ce qui aurait pu être amélioré dans le cadre de l’exercice visant à reproduire un photogramme du film. Dans ce cas précis, le retour en classe a été un bon truchement pour réinvestir le vocabulaire du plan cinématographique (échelle, angle, etc.) et pour expliciter en quelle manière celui-ci est porteur de sens. La pratique a renforcé l’aspect théorique qui avait été évoqué précédemment en classe, et l’élève a pu, ne serait-ce que par la durée nécessaire pour élaborer un plan, se faire une idée des efforts que représente toute tentative de mise en scène.

Le visionnage des séquences bruitées a donné lieu à un échange sur les différents moyens employés pour sonoriser les scènes, permettant ainsi aux élèves de prendre du recul par rapport à l’objet-film et de ne pas prendre pour argent comptant ce qu’il voit et entend. Sans aller jusqu’à affirmer que "le cinéma, c’est 24 fois le mensonge par seconde", le collégien prend en compte que le film peut ne pas être le reflet direct de la réalité, il peut recourir à des artifices qui, paradoxalement, vont renforcer "l’effet de réel". La grande surprise des élèves lors de l’atelier de sonorisation lui confère sa valeur de révélateur.

Les activités liées à la table mash up les ont sensibilisés à l’approche du montage et les élèves se sont dits intéressés par l’éventualité de travailler avec elle au collège.

Le lien renvoyant à la page où figure le résultat de ces activités a été publié sur le site du collège, afin que l’ensemble des élèves mais également de la communauté éducative y ait accès.

En ce qui concerne ma modeste opinion, la journée a été un succès et les activités proposées ainsi que la possibilité d’avoir accès facilement à leur rendu représentent un outil de choix dans la pratique de la lecture de l’image filmique au Collège. »

Ville: MARSEILLE

documents joints

Date de dernière mise à jour: 20 février 2018

Copyright © 2017 Le Pôle Provence-Alpes-Côte d’Azur