Ressource

Jeune public

ATELIER AU COLLÈGE JOSEPH D’ARBAUD - TOUTE LA LUMIÈRE SUR LES SEGPA (2013/2014)

Atelier de création d’une affiche pour le festival Toute la lumière sur les SEGPA.

  • Durée de l’atelier : 12 heures
  • Lieux : Collège Joseph d’Arbaud à Salon de Provence
  • Intervenant(s) artistique(s) : Olivier Rebufa
  • Public : 15 élèves de quatrième SEGPA
  • Restitution : Exposition au collège, à la galerie La Traverse et au cinéma Alhambra
  • Projet inscrit pour le Prix de l’Audace 2014


Ayant très peu d’heures pour cette réalisation, dès la première séance nous sommes rentrés dans le vif du sujet. Nous leur avons présenté le festival et le cahier des charges élaboré par « le client » pour réaliser l’affiche car il était question, pour les élèves, de répondre à une commande.

A partir de là, nous leur avons demandé quelles étaient, selon eux, les principales contraintes du projet : le temps, le titre, les logos.
Puis, à première vue, ce qu’ils aimeraient voir sur l’affiche : des couleurs, de l’imagination, de l’émotion.

Ensuite nous avons projeté des affiches de festivals de cinéma pour leur montrer comment l’image et le texte pouvaient s’harmoniser.

Nous avons continué en formant 3 groupes et en leur proposant d’écrire des mots, des adjectifs, ou de dessiner en prenant en compte les principales informations indiquées dans le cahier des charges tout en laissant parler leur imagination.
Pour quelques uns l’exercice s’est avéré difficile, « je ne sais pas quoi écrire, je ne sais pas dessiner ». Pour d’autres, des mots ou des idées graphiques ont surgi plus spontanément : des couleurs chaudes ou froides, donner l’impression du 3D.

Mais nous avons rapidement senti qu’ils ne saisissaient pas la nature de l’événement qu’ils devaient couvrir. Lors des séances suivantes, nous leur avons montré de nouvelles affiches de festivals et quelques courts métrages réalisés l’année précédente par des élèves de SEGPA.

Toujours par groupe, nous les avons incité à dessiner une idée d’image qui correspondrait à la demande du « client », à savoir : informer de la tenue d’une journée de festival de courts métrages réalisés par des élèves de SEGPA. Nous en avons conclue qu’un symbole de cinéma et une valeur représentative des élèves SEGPA devaient apparaître sur l’affiche.

Pour arriver petit à petit à une maquette, nous leur avons proposé de lister des mots correspondant à des objet mythiques du cinéma et à ce qui pourrait les représenter. Mais ils avaient du mal à trouver une idée.

Nous leur avons montré un modèle d’affiche, une photographie d’Arnaud Théval, ainsi qu’une photo d’une œuvre - un 1 % culturel - installée dans la cour de leur collège et que nous avions découvert par hasard : une sculpture représentant le mot Hollywood. C’est en leur demandant pourquoi ils ne nous en avaient jamais parlé, et surtout pourquoi ils n’ y avaient pas pensé comme un symbole du cinéma possible, que nous avons compris qu’ils ne parvenaient pas à déchiffrer le mot en volume.

Les prises de vues ont été réalisées lors des dernières séances, avec la contrainte suivante : les élèves photographes devaient penser leurs cadrages en laissant des espaces pour les textes et les logos. A partir de ces différents essais photographiques, nous avons petit à petit affiné l’idée de la composition de l’affiche, jusqu’à choisir une image et la façon d’y placer le texte et les logos.

La prise de vue finale devait se faire dans la cour. Nous savions qu’ils étaient très gênés par le fait d’être vus par d’autres élèves, au milieu de la cour, en tenue de travail. Nous avons donc décidé de programmer la séance pendant que les autres élèves seraient en classe, mais traverser la cour, en bleu de travail, restait un vrai effort pour eux.
Pendant le trajet, certains ont commencé à se raconter, un élève qui n’avait jamais ouvert la bouche depuis le début de l’atelier a lâché « je me se sens comme un sous doué », une autre a expliqué qu’elle avait "honte parce que les autres apprenaient plus de choses, notamment l’italien…" Malgré toutes leurs appréhensions, ils ont réussi à traverser la cour et à poser en tenue de travail près de la sculpture. Et nous espérons qu’ils en sont fiers.

Ville: Salon-de-Provence
Date de dernière mise à jour: 18 janvier 2016

Copyright © 2017 Le Pôle Provence-Alpes-Côte d’Azur